Andreanne Mars_2

Nouveauté de la semaine #15 : Se libérer des tabous

8 mars 2017

Chaque semaine, le RECF présente
une nouveauté franco-canadienne

 

Andréanne Mars de Véronique-Marie Kaye

 

Se libérer des tabous

 

Il y a tant de tabous dans notre société, de jugements faciles et d’idées préconçues qu’il fait parfois du bien de se libérer un peu de tout ça. Et si, comme le personnage créé par l’auteure Véronique-Marie Kaye, on assumait ses travers et ses petites déviances, et qu’on sautait à pieds joints dans l’immoralité? Andréanne Mars, elle, y arrive très bien, et il peut être très libérateur de lire ce roman publié aux Éditions Prise de Parole!

Le codirecteur général de Prise de Parole, Stéphane Cormier, ne passe pas par quatre chemins pour décrire Andréanne Mars : c’est une femme extraordinaire, dans toutes ses imperfections. Son plaisir coquin, à elle, c’est de filmer ses locataires en train de faire l’amour et de se masturber en regardant les écrans. C’est là, c’est vrai et c’est cru, et l’éditeur avoue qu’il y a certaines scènes assez cocasses, mais ce n’est pas du voyeurisme; chaque élément des romans de Véronique-Marie Kaye sont nécessaires, ce n’est pas gratuit, c’est une construction de personnages et d’un récit qui vont faire que chaque séquence et chaque phrase tombe à sa place.

Le but du roman n’est donc pas de choquer, même que son auteure elle-même est un peu gênée de parler de pornographie, de viol et de culture du corps; des sujets omniprésents dans son œuvre. On n’a pas un vrai contrôle là-dessus, sur son imaginaire; je pense, en tous cas. C’est sorti comme ça, justifie Véronique-Marie Kaye, qui admet qu’elle n’accepterait jamais d’avoir une personne comme Andréanne Mars dans son entourage. C’est un personnage qui s’accepte complètement. Acceptez-vous malgré vous, c’est ça, le message! C’est un personnage fort, mais qui est une bitch complètement centrée sur elle-même!

C’est après trois mariages ratés et trois divorces qu’Andréanne Mars décide que pour elle, le sexe, c’est terminé, et que c’est dorénavant en regardant les autres qu’elle trouvera son plaisir. S’achetant un duplex et regardant une succession de locataires défiler sous ses yeux, elle fera fi des jugements et des règles non-écrites de la société, mais sera malgré tout bien entourée, notamment de son frère, et surtout de la mystérieuse Clothilde. Dans tous les personnages des romans de Véronique-Marie Kaye, ce qui est fascinant, c’est que tout le monde est un peu fêlé ou abîmé. Ce ne sont pas des personnages qui sont formatés pour fonctionner normalement en société! On les aime justement parce qu’ils sont tellement étranges, charismatiques en même temps, et on se laisse charmer, révèle l’éditeur, complètement séduit par le roman.

Je n’avais pas envie d’écrire quelque chose sur quelqu’un qui est amoral, mais c’est ça qui est sorti!, avoue pour sa part l’auteure au sujet de son personnage complètement égocentrique. Alors j’ai compensé en faisant en sorte qu’Andréanne Mars est aimée de beaucoup de gens. C’est pour ça que j’ai mis beaucoup d’amour pour elle dans les autres personnages, pour compenser pour mon propre dégoût pour elle. Il reste qu’il s’agit d’une femme motivée par ses désirs et ses convictions, même si elles sont amorales, et que malgré tout, on peut admirer ce personnage de femme complètement affirmée.

Ce n’est pas de la débauche gratuite; sous son langage cru, il y a plusieurs couches, plusieurs lectures qu’on peut faire de la situation, et on progresse avec Andréanne Mars dans ce roman-là, terminera d’expliquer Stéphane Cormier, qui semble être fasciné autant par le personnage que par sa créatrice. Elle a, selon lui, une fraîcheur et un côté juvénile dans son écriture, mais aussi un côté mature, c’est-à-dire que ses romans sont très construits, mais on ne le sent pas. Elle maîtrise tellement les codes de l’écriture qu’on ne sent pas les artifices, jamais. Quand on embarque dans son récit, on plonge dedans et on ne sent pas la technique qu’il y a en arrière, et ça, pour moi, ça s’apparente à une forme de virtuosité. Elle a un très grand talent.

Andréanne Mars    Le roman Andréanne Mars de Véronique-Marie Kaye est publié aux Éditions Prise de Parole.

Alice Côté Dupuis
8 mars 2017

La semaine prochaine, découvrez Hubert, le restavèk de Gabriel Osson aux Éditions David!