Nouveauté de la semaine #12 : Se faire prendre au piège du bonheur

15 février 2017

Chaque semaine, le RECF présente

une nouveauté franco-canadienne

 

Arthur le siffleux de Louÿs Pitre

 

Arthur le siffleux

Se faire prendre au piège du bonheur

 

Après avoir fait rire de lui à l’école, Arthur, la mascotte du Carnaval du siffleux de Beresford au Nouveau-Brunswick, deviendra un vrai héro grâce à l’auteur Louÿs Pitre, qui a tourné sa vie en véritable conte. Publié aux Éditions La Grande Marée, Arthur le siffleux, accompagné de son ami Castou le castor poète et de sa cousine Charlotte Holmes, grande détective, saura amuser les jeunes lecteurs de 8 à 10 ans tout en leur transmettant de belles valeurs et d’inspirants messages d’espoir.

Arthur le siffleux, c’est une marmotte qui est demandée à tous les ans, au début de février, pour sortir de sa petite cabane et faire la prévision de la fin ou de la continuité de l’hiver. Mais à un moment donné, il commence à être blasé de ce rituel-là, parce que lui, au fond, il veut être un slameur, révèle l’éditeur Jacques Ouellet, qui a eu le plaisir de publier ce conte moderne et amusant de Louÿs Pitre.

Las de se faire taquiner à l’école, de se faire traiter de devin parce qu’il prédit chaque année la température, et déterminé à devenir un artiste, Arthur va finalement se sauver de la maison, mais se fera prendre dans un piège et passera une nuit très angoissante, prisonnier d’une boîte en bois renversée par-dessus lui. Heureusement que sa cousine Charlotte et que son ami Castou réussiront à le retrouver et, à la toute fin, l’histoire se termine comme ça, le père d’Arthur va dire à son fils de faire ce qu’il a envie de faire, résume l’auteur, Louÿs Pitre, qui a puisé dans son propre vécu, sa jeunesse à Beresford où il a vécu une certaine forme d’intimidation lui aussi, pour imaginer ce récit à la finale joyeuse.

Quand sa belle-sœur lui a demandé d’aller raconter une histoire à des enfants dans un pyjama party dans le cadre du Carnaval du Siffleux de son village natal, Louÿs Pitre a longuement réfléchi et est arrivé avec une histoire à conter, mais c’est en voyant les grands yeux des enfants, l’intérêt et l’emballement, que je me suis dit qu’il y avait matière à sortir un livre, et j’ai amené la proposition à Jacques Ouellet.

L’éditeur n’a pas hésité à publier Arthur le siffleux, d’une part parce que l’auteur est vraiment animé par ses histoires pour les jeunes et les raconte très bien, et d’autre part pour les messages qu’il transmet. Comme parent, on dit à nos jeunes qu’il faut aller au bout de leurs rêves, qu’ils ne doivent pas se laisser abattre par la moindre défaite et qu’il faut foncer, et c’est un peu ça qui est prêché subtilement dans le conte. Selon Jacques Ouellet, l’auteur a aussi porté une attention particulière à traiter de thématiques sensibles mais pertinentes, comme l’intimidation, mais aussi d’ambitions et d’embûches. Il croit que si les jeunes sont attentifs à ce qu’ils vont lire, ils vont réaliser qu’ils peuvent se retrouver là-dedans, quelque part.

J’en profite pour lancer des messages et pour faire un clin d’œil à l’intimidation, par exemple, pour leur faire prendre conscience que ce n’est pas amusant de se faire intimider, explique Louÿs Pitre à propos de son livre, qu’il trouve par ailleurs magnifiquement illustré. Anne-Marie Sirois a fait un travail extraordinaire! Je trouve que ses illustrations vont tout à fait pour le groupe d’âge visé, c’est-à-dire les deuxième, troisième et quatrième années. Ce sont de très, très belles illustrations qui veulent dire exactement ce que l’histoire a à dire.

Arthur le siffleux est donc la preuve qu’il est possible de transmettre des messages tout en étant amusant. D’ailleurs, pour ajouter à l’amusement et pour compléter le livre, Louÿs Pitre a fait paraître un disque qui comprend le slam d’Arthur, enregistré et interprété par l’auteur lui-même, qui a à cœur que nos jeunes y trouvent assez de plaisir pour devenir très bons en lecture, parce que c’est la base!

Arthur le siffleux est un livre de Louÿs Pitre illustré par Anne-Marie Sirois, paru aux Éditions La Grande Marée.

 Alice Côté Dupuis

15 février 2017